Pangerl Armin Andreas

« Die Fibonacci Folge », stylo à bille et crayons de couleur sur papier, 30 x 42 cm, 12/01/2022
« Elephant mit den grossen Ohren », stylo à bille et crayons de couleur sur papier, 30 x 42 cm, 26/11/2021
Turhan Demirel, collectionneur d’art brut à Wuppertal, dresse le portrait de Armin A. Pangerl dans la revue allemande Eppendorfer du 15/06/2021.

UNE VIE ENTRE L'IMAGE ET L'ÉCRITURE

L'article porte sur le "double talent" de Armin Andreas Pangerl, qui associe l'écriture et l'art pictural.

"Armin A. Pangerl est né en 1965 à Bayreuth et a vécu une enfance heureuse à Lörrach, Lahr et Mannheim. Dès le jardin d'enfants, il réalise des dessins qui attirent l'attention. Après avoir obtenu son diplôme de fin d'études secondaires en 1983 à Lahr, il suit une formation professionnelle dans la construction à Mannheim jusqu'en 1985. Ensuite, Pangerl exerce différents petits boulots, notamment comme ouvrier du bâtiment, estampeur et chauffeur de camion. 

Dès son adolescence, il fait connaissance avec l'alcool et la drogue. En 1988, il fait son service militaire. La même année, il est victime d'une crise psychotique et séjourne à l'hôpital de la Bundeswehr. Un an plus tard, il subit une nouvelle crise qui nécessite une hospitalisation. C'est à la clinique qu'il commence à dessiner et à peindre. Il procède de manière autodidacte et acquiert peu à peu différentes compétences et techniques. 

Trois autres épisodes psychotiques suivent en 1996, 2008 et 2010. De 1989 à 2000, Armin A. Pangerl travaille dans la sécurité. Parallèlement à ses activités professionnelles et artistiques, il suit des cours du soir. Après avoir obtenu son diplôme en 1996, il commence à étudier l'histoire de l'art, l'histoire et les mathématiques. Lorsqu'on lui diagnostique un cancer des testicules en 1997, Pangerl interrompt ses études et se lance à corps perdu dans la peinture. La nuit, il écrit des journaux intimes.

En 2003, il se reconvertit en concepteur de médias, puis travaille trois ans à son compte. En 2004, il fonde la communauté d'artistes "Das Atelier Lahr". En 2008, il est à nouveau atteint d'un cancer, cette fois de l'œsophage. L'artiste, doublement doué pour la littérature et les arts plastiques, décide alors de laisser la peinture abstraite derrière lui. Il se tourne alors vers le dessin sur papier ainsi que vers les textes en prose. 

Pour ses dessins, Pangerl utilise de préférence des crayons de couleur et des stylos à bille. Chaque dessin est accompagné d'un texte écrit au stylo à bille sur des thèmes qui le touchent : Expériences quotidiennes, remarques biographiques ou anecdotiques, souvenirs personnels, pensées, humeurs, sensations. Ses textes narratifs sont très personnels, authentiques, sincères, sans fioritures et directs. 

Armin A. Pangerl se considère avant tout comme un peintre et un dessinateur.

Avec des crayons de couleur et des stylos à bille, il insère généralement des figures géométriques dans les parties vierges évidées de la feuille. Certaines formes apparaissent de manière répétée et variée sur les différentes feuilles. En observant les images, on se demande si l'artiste ajoute des textes à des dessins ou des dessins à des textes.

Les travaux de dessin de Pangerl ne sont pas la seule raison d'écrire. Même s'il se considère avant tout comme un peintre et un dessinateur, il ne fait aucun doute que la prose est un élément essentiel de son activité créatrice. Il rédige des journaux intimes, des nouvelles et des poèmes. Entre-temps, plusieurs publications ont été éditées par lui, dont des journaux et des livres d'images. 

En 2015, il a remis un ensemble de plus de 5000 pages de son journal aux Archives allemandes du journal intime à Emmendingen. En 2018, d'autres œuvres ont été intégrées à la collection Prinzhorn à Heidelberg. L'ensemble de son œuvre picturale comprend plus de 1200 peintures et dessins.

Pangerl a participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives. Ses travaux sont représentés dans plusieurs collections publiques et privées en Allemagne et à l'étranger. Il vit aujourd'hui avec sa femme à Lahr et profite de sa retraite. Les coups durs répétés n'ont pas entamé sa force créatrice et sa volonté de créer. Jour après jour, il est assis à sa table de travail et s'adonne à son activité artistique avec sérieux et ardeur."

Armin A. Pangerl parle de son travail de 2018 et 2021 :

« Motivé par les collectionneurs suisses Karin & Gerhard Dammann, je n’ai cessé d’affiner mon style. Je travaille comme artiste depuis 33 ans. En 2018 et 2019, j'ai envoyé feuille après feuille, mes nouvelles créations à Karin & Gerhard Dammann. S’ensuivit un échange important d'e-mails, de courriers et de livres dédicacés. Puis soudain, plus aucune nouvelle. J’appris alors avec une grande tristesse, que Gerhard Dammann était décédé des suites d’une longue maladie. 

Un an plus tard, je rencontrai Henry Boxer par le biais d’internet. Il appréciait beaucoup le travail que j’avais envoyé en Suisse et souhaitait lui-même acquérir mes dessins. J'ai continué à dessiner et à écrire sur ce que je nommais « mes pages de journal ». C’est ainsi que Henry Boxer m’ajouta aux artistes de renom que comptait déjà sa galerie. Dès lors, les commandent affluèrent. 25 feuilles en 2020, dont un livre a été tiré. Puis 72 autres. En 2021, la production s’est faite par étapes, une feuille après l’autre.

Des collectionneurs de toute l'Europe ont demandé s'ils pouvaient acheter mes dessins :
 * Turhan Demirel,
 * Un collectionneur asiatique ayant vécu à Munich,
 * Deux collectionneurs français,
 * Un collectionneur aux USA,
 * Une œuvre plus ancienne est allée en Autriche.
J’étais ravi… 

Un article de Turhan Demirel, collectionneur d’art brut, brossa mon portrait dans la revue allemande
« Eppendorfer » du 15/06/2021 et dans « Osservatorio Outsider Art » une publication à Palerme. 

J'ai dû apprendre à gérer le succès...

J'ai beaucoup travaillé et maintenant, en cette fin d'année, je sens que j’ai vieilli. Je ne peux plus rester assis quotidiennement pendant des heures. Mon corps, couvert de cicatrices chirurgicales et d’adhérences, me fait beaucoup souffrir. Je dois me ménager tout en effectuant des mouvements de gymnastique compensatoire. Mes gouttes de CBD et l'utilisation répétée d'analgésiques, affectent par ailleurs mes autres organes.

Mes « pages de journal » racontent ma vie quotidienne et les nombreuses rencontres avec des amis malades mentaux dont je me soucie. Mon grand amour pour ma femme Gabi est omniprésent dans mes dessins. Parfois, je reste assis tranquillement devant mes feuilles ; en ce moment je les travaille  l'une après l'autre, peut-être que l’an prochain cela changera et que je travaillerais de nouveau plusieurs feuilles à la fois. En ce moment, je suis très heureux de ma vie et je peux librement écrire et dessiner selon que j’éprouve de la joie ou de la tristesse. L'art jaillit de moi comme s'il venait d'une source, bien sûr c’est une image, ainsi laissé-je s’épancher par bribes mes pensées formulées par des phrases. 

J'utilise un stylo à bille et des crayons de couleur.

Il m’arrive de dupliquer mes meilleurs dessins puis de les colorier ; cela me rend heureux. Ainsi je peux vendre plus de dessins. Je ne transcris pas seulement mes pensées ; j’aborde aussi les problèmes de notre époque et les questions fondamentales qu’ils soulèvent, notamment sur notre environnement. Mais la plupart du temps, je n'ai pas de réponse à proposer face aux folies du monde. Et le soir lorsque je me couche, je me dis que j’ai de la chance de pouvoir dormir, même si c’est avec des médicaments. »
 
(Traduit du texte en allemand rédigé par l'artiste et adressé à la galeriste et collectionneuse d'art brut Jennifer Lauren.)

LIENS :

https://www.arminpangerl.com/
http://www.outsider-bildwelten.de/
https://eppendorfer.de/ein-leben-zwischen-bild-und-schrift/
https://www.outsiderart.co.uk/artists/armin-andreas-pangerl
https://www.arminpangerl.com/presse/
https://marjorie-wiki.de/wiki/Armin_Andreas_Pangerl

                                     

2 commentaires sur “Pangerl Armin Andreas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s